Deuxième rencontre avec Isa Danne

 

Aujourd’hui, avec mon amie Naja, nous sommes allées faire du simulateur chez Isa Danne.

 
 
C’est toujours un plaisir d’aller la voir. Les cours sont très complets, et puis elle est très pédagogue.
Naja est passée en première. Comme c’était la première fois, elle lui a tout réexpliqué, comme avec moi au début. Naja s’en est très bien tirée !
 

Simulateur isa
Photo prise sur le site d’Isa


Elle lui a fait faire les exercices que j’avais aussi fait la première fois :
 
– tout d’abord, au pas, elle lui explique la bonne position à adopter : cambrée, le buste bien vers l’avant, la tête bien droite. Il s’agit de faire jouer son os coxo-fémoral (l’os de la hanche), le laisser s’ouvrir et se fermer au rythme du cheval, et tenir au mieux son dos. Isa propose une position contraire à la position habituelle du cavalier de club, à qui on apprend à suivre les mouvements du cheval avec son bassin qui fait avant/arrière. Par ailleurs, il ne faut pas provoquer le mouvement mais laisser l’allure du cheval le permettre.
 
– on travaille ensuite le trot enlevé. Pour Isa, il n’y a rien de mieux que le trot assis, puisque même un très bon trot enlevé (ce qu’il est déjà très rare de trouver) serait moins confortable qu’un bon trot assis pour le cheval. Mais elle nous le fait tout de même travailler. Le but n’est pas de soulever tout son corps, et de se rasseoir lourdement dans sa selle à chaque retombée, mais de faire jouer presque uniquement son bassin. C’est assez difficile à expliquer comme ça. Mais c’est pareil, c’est un trot enlevé différent de celui qui nous est enseigné la plupart du temps. Par ailleurs, elle nous fait mettre notre buste très en avant, un peu exagérément au début, pour que l’on comprenne le geste. Le but étant, bien sûr, de se redresser peu à peu, mais tout en étant légèrement en avant de la verticale.
 
– par ailleurs, la façon dont Isa propose de mettre ses jambes est aussi très différente de ce que l’on apprend également : plantes des pieds parallèles au sol (et non pas les talons vers le bas), genoux tournés vers la selle, un peu en mode « chasse-neige », et pointes de pieds bien appuyées sur les étriers. Le principe étant de ne pas être au contact constant du cheval avec son mollet (qui est d’ailleurs plus reculé que ce qu’on nous apprend, dû aux genoux plié. Comme point de repère, l’étrivière doit être bien verticale et perpendiculaire au sol), mais uniquement lorsque nécessaire, afin de le rendre le plus léger possible.
 
– l’exercice suivant consiste à bien tenir sa position assise tandis qu’Isa provoque des changement d’allures, parfois assez inattendus. Elle passe d’une allure très rapide à une allure la plus lente possible, et il ne faut pas tomber vers l’avant ou vers l’arrière. C’est très enrichissant.
 
– enfin, pour le dernier exercice, elle nous présente une allure faisant penser au galop du cheval, et nous explique que le simulateur ne va pas seulement en avant/arrière, mais aussi vers la gauche et vers la droite. Le but est alors de réussir à faire faire des grandes rotations au simulateur. Et bien, croyez-le ou non, cela est très difficile ! On passe par des phases où on exagère le mouvement, on veut faire bouger ce gros machin, et on n’y arrive pas. Puis, peu à peu, on se rend compte que la force est inutile, on peut réussir (et d’ailleurs on y arrive mieux) à faire des rotations avec un geste très léger du bassin, si on se synchronise bien avec le simulateur. C’est très intéressant.
 
 
Voilà un peu pour les exercices. Il est indéniable que, la première fois que l’on rencontre Isa, on a l’impression de devoir tout changer de sa position ! Tout est à l’inverse de ce qu’on apprend en club. Cependant, pour l’avoir vue monter ensuite, et à la vue de tout ce qu’elle sait sur la locomotion du cheval et le dressage en général, je suis prête à lui faire vraiment confiance et je travaille, depuis ma première séance, ma position dans ce sens là. Je me sens vraiment mieux dans ma selle. Et puis, une bonne position est primordiale au confort et au bon travail du cheval.
 
Naja est restée un bon moment sur le simulateur, et Isa lui donnait plein de conseils que je me suis empressée d’appliquer une fois dessus à mon tour. J’étais contente, car j’ai beaucoup progressé depuis mon premier cours, preuve qu’Isa m’avait bien tout expliqué, et que j’ai plutôt bien réussit à mettre tout ça en application sur Shaheen. Bien sûr, j’ai encore beaucoup de marge de progression, mais ma position s’est nettement améliorée en seulement deux cours ! C’est pourquoi je recommande à tout le monde d’aller tenter l’expérience auprès d’Isa.
 
Une fois les cours terminés, nous avons bien discuté avec Isa, qui m’a donné plein de pistes de travail à faire avec Shaheen. Moi qui manquait d’idée, c’est super ! Elle a même mis en application ses conseils sur son bel Ufano afin que nous comprenions au mieux ce qu’elle nous expliquait. C’était vraiment sympa à voir. J’ai beaucoup aimé le fait qu’elle ne monte son cheval qu’une trentaine de minutes, voire moins, car cela préserve son moral. Il est toujours aussi heureux de travailler.
Et, enfin, je ne parle pas de la nouvelle écurie où elle se trouve, qui est juste un endroit magique !
 
 
Photo prise sur le site du Domaine de la Butte Ronde
Photo prise sur le site du Domaine de la Butte Ronde

 
En tous cas, encore une super journée auprès d’Isa, j’en ressors toujours avec plein de conseils en tête et ultra-motivée !
La prochaine fois, nous ferons peut-être un cours sur ses chevaux ! J’ai hâte !
 
 
 

Partagez cet article
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *